Pour une paysannerie sans pétrole

Pour une paysannerie sans pétrole

Une introduction à la traction animale d'aujourd'hui

14' // Reportage, avril 2023
Pour afficher ou masquer les sous-titres, lancer la lecture et cliquer sur l'icône [CC].

Descendre du tracteur, arrêter le pétrole. Inventer de nouveaux outils. Devenir complice de l’animal de travail. Bichonner la terre, sans oublier de se ménager soi-même. Et pourquoi pas, atteindre une nouvelle forme de productivité.

En 1950, les animaux fournissaient encore l’essentiel de l’énergie dont l’agriculture française avait besoin. Une révolution verte et vingt-cinq ans plus tard, en 1975, le pétrole était partout et la traction animale, un souvenir. Mais la voilà qui revient. Elle innove, se développe et anticipe à sa façon la fin d’une énergie fossile abondante et bon marché.

Bienvenue à Saint-Moreil en Creuse, aux journées d’échange proposées par l’association Prommata : Promotion d’un machinisme moderne agricole à traction animale.

Le film est disponible en version sous-titrée.

Fiche technique

Titre : Pour une paysannerie sans pétrole
Durée : 14'
Date de production : avril 2023
Format : HD 1080
Production et distribution : Télé Millevaches
Réalisation : Télé Millevaches
Droits : Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 3.0 France (CC BY-NC-SA 3.0 FR)
Rushes conservés : oui
Photos du tournage : non
[wpfid]

2 réponses

  1. Catherine dit :

    Collaboration avec l’animal, comme l’écrit Charles Stepanoff dans son livre : l’animal et la mort. Parfait! Excellent reportage, comme d’hab! 😉

  2. Michelle Collette dit :

    C’est un reportage très intéressant, riche, qui montre que la modernisation est souhaitable, et l’adaptation.
    Le 25 juin, au cinéma d’Aubusson, nous accueillons un réalisateur de films qui présentera pour l’un d’eux « Femme paysanne » qui montre les travaux et les jours d’une paysanne qui a maintenu traction animale et activités multiples sur sa ferme. Fin des années 90 ou début 2000, je ne sais plus. Nous passerons également « Le charron » de Georges Rouquier, un court métrage sorti en 1950.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *