Dans l’ombre du loup

Dans l’ombre du loup

22' // Reportage, août 2023
Pour afficher ou masquer les sous-titres, lancer la lecture et cliquer sur l'icône [CC].

Le retour du loup met-il en danger l’élevage extensif paysan au profit d’un modèle intensif, industriel ? Signe-t-il par ricochet la dégradation des paysages typiques du plateau et de la biodiversité qui y est associée ? Passé l’émerveillement d’une première rencontre avec l’animal, une éleveuse déchante.

Après avoir disparu au début du XXe siècle suite aux campagnes d’extermination dont il a fait l’objet, le superprédateur est de retour en France depuis 30 ans, et plus récemment sur le plateau de Millevaches. Un seul individu y a été formellement identifié (et abattu en mai dernier, après notre tournage). Pourtant, les témoignages de deux éleveuses recueillis par Télé Millevaches indiquent l’ampleur des prédations et du danger que le loup fait peser sur leur modèle d’élevage extensif paysan. Entre les services de l’État et le territoire, la médiation du Parc naturel régional de Millevaches s’efforce de promouvoir des moyens de protection.

Références

Lieux :

Mots-clés :

Fiche technique

Titre : Dans l’ombre du loup
Durée : 22'
Date de production : août 2023
Format :
Production et distribution : Télé Millevaches
Réalisation : Héléna François (Télé Millevaches)
Droits :
Rushes conservés : non
Photos du tournage : non
[wpfid]

4 réponses

  1. Robin dit :

    C’est quoi ce reportage à charge qui commence par la notion de superpredateur, mot que que vous avez inventé? N’oublions pas que l’on vit dans la nature. ce qui comporte des risques. Le pire des prédateurs n’est il pas l’homme qui refuse de balayer devant sa porte ? Déçu par votre prise de position qui tend à montrer que l’homme est un bienfaiteur pour la biodiversité et les paysage alors que les animaux que l’on voir cajoler finissent à l’abattoir des des conditions plus que violentes, je me désabonne de la newsletter pour ne lus voir ce genre de documentaire.
    A bon entendeur,

  2. Télé Millevaches dit :

    Bonjour, ce reportage est le résultat d’une petite enquête qui, il est vrai, donne plutôt la parole aux éleveuses victimes du loup. C’était l’axe de ce film, choisit par la réalisatrice alors en service civique. Mais ce n’est pas un film à charge pour ou contre le loup pour autant. Nous essayons de tenir une ligne journalistique, nous enquêtons, et apportons de la contradiction. C’est une ligne de crête difficile, en effet, surtout en ces temps de crispations de l’opinion.
    Nous espérons que d’autres reportages auront votre sympathie.
    Cordialement.

    NB : nous nous permettons de renvoyer à cette page Wikipedia à propos des superprédateurs : https://fr.wikipedia.org/wiki/Superpr%C3%A9dateur#D%C3%A9finition
    Sans que cela n’enlève rien aux actions terriblement écocides des humains.

  3. Monnet dit :

    Merci pour ce reportage. Il donne une vision dès difficultés d’une réintroduction du loup dans un environnement non préparé à son retour. Toutes les espèces ont leur place, la question : comment améliorons nous cette cohabitation ?

  4. Monnet dit :

    Merci pour ce reportage. Il donne une vision dès difficultés d’une réintroduction du loup dans un environnement non préparé à son retour. Toutes les espèces ont leur place, la question : comment améliorons nous cette cohabitation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *