Quand les moulins électriques se heurtent à la continuité écologique

Quand les moulins électriques se heurtent à la continuité écologique

Écologie de terrain contre écologie de bureau ?

22' // Reportage, juin 2024
Pour afficher les sous-titres, lancer la lecture et cliquer sur l'icône des options.

Et si l’on utilisait les innombrables cours d’eau du plateau de Millevaches pour produire de l’électricité ? Si nous redonnions vie aux moulins oubliés, à leurs infrastructures hydrauliques pour produire une énergie domestique locale, écologique et quasi-gratuite, loin des centrales nucléaires ou des barrages ? En réalité cela existe déjà, c’est la micro-hydroélectricité*. Georges Durand l’a mise en pratique. Il est le président de l’Association de sauvegarde des moulins de la Creuse.

Ces petits moulins se heurtent néanmoins à la question de la continuité écologique : en France et en Europe, l’heure est à l’effacement des obstacles. Pour la santé des milieux aquatiques, les sédiments doivent pouvoir descendre, les poissons remonter. Dans les décennies précédentes, les politiques publiques encourageaient pourtant l’aménagement de nombreux plans d’eau et retenues de toutes sortes. Alors, y a-t-il encore aujourd’hui un avenir pour les moulins électriques ?

Ce reportage met en scène par montage interposé les arguments de Georges Durand et ceux de Vincent Berthelot, responsable de secteur à l’Établissement public territorial de bassin de la Vienne (EPTB).

*En France, sur 70 000 seuils et barrages, 463 moulins à eau et petites centrales hydroélectriques sont actives. La puissance totale de ces installations représentent l’équivalent de sept éoliennes. Autant dire : bien peu. La commune de Bourganeuf, en Creuse, produit une partie de son électricité en régie avec une centrale hydroélectrique.

Pour en savoir plus sur la micro-hydroélectricité, les moulins et la continuité écologique en Limousin

Le retour de la Vienne à Peyrelevade22'

Un film réalisé dans le cadre du programme Sources en Action, en partenariat avec le PNR de Millevaches et l'Établissement public territorial de bassin (EPTB) de la Vienne : sourcesenaction.fr

Sur la commune de Peyrelevade, en Haute-Corrèze, se trouve un bel étang. On s'y promène, on y pêche, on y observe les oiseaux, on s'y repose. Vous êtes de passage, vous êtes d'ici ? Peu importe, vous appréciez autant. Construit en 1974 sur le cours de la Vienne, le plan d'eau était pensé pour le tourisme et l'agrément avec gîtes, camping et terrain de sport. Un plaisir pendant des décennies.

Seulement, voilà : la Vienne, engloutie, n'avait pas été consultée. Et aujourd’hui, le plan d'eau a disparu. Ce film explique les raisons qui ont motivé la suppression du plan d'eau de Peyrelevade et les étapes qui y ont conduit avec Pierre Coutaud, maire de la commune et Guillaume Rodier, du Parc naturel régional de Millevaches.

Une jeune femme parle à la caméra à l'ombre d'un sous-bois. Derrière elle, une petite rivière sous un pont.Sécheresses : des études pour arbitrer les tensions à venir04'52''

Sur le bassin de la Vienne, dont une partie du plateau de Millevaches est l’amont, les sécheresses estivales sont déjà là et vont s’aggraver. Des arbitrages vont devoir s’imposer entre l’eau potable, l’irrigation et l’industrie.

L’Établissement public territorial de bassin (EPTB) de la Vienne mène des études pour déterminer la quantité de la ressource d’une part, la consommation allouée par secteur d’autre part. L’enjeu est de taille, puisque les recommandations de ces études sont ensuite votées par les « parlements de l’eau » locaux, pour être appliquées.

Et devinez quoi ?

L’eau, source d’énergie

L'énergie hydraulique joue un rôle important sur le plateau et maintenant certains particuliers comme à Gioux s'équipent d'une micro-centrale.

Fiche technique

Titre : Quand les moulins électriques se heurtent à la continuité écologique
Durée : 22'
Date de production : juin 2024
Format : HD 1080
Production et distribution : Télé Millevaches
Réalisation : Télé Millevaches
Droits : Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 3.0 France (CC BY-NC-SA 3.0 FR)
Rushes conservés : oui
Photos du tournage : non
[wpfid]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *