L’affaire Clamouzat

L’affaire Clamouzat

Reportage, avril 2021

« C’est une coupe rase ».

Sur le site des rochers de Clamouzat, au cœur du plateau de Millevaches, culmine un imposant dôme granitique de quatre cents mètres de long. Il offre un panorama sur les tourbières, les landes et les puys environnants, abrite une espèce protégée de fougère. Le printemps y voit fleurir les pique-niques. C’est le dernier endroit pour une coupe rase.

Quand au sortir du premier confinement, la petite foule qui s’y rend découvre vingt-cinq ares de chênes tombés à terre, l’émoi est vif. Les conflits autour des pratiques sylvicoles sont légions mais cette fois, l’étonnement s’ajoute à la colère : les bons soins du Conservatoire d’espaces naturels, du Parc naturel régional, de l’inspecteur des sites protégés, à quoi ça sert ?

Ce film aux formes poétiques, réalisé par un proche habitant des rochers, s’emploie à trouver des réponses auprès du berger ayant mandaté la coupe, de connaisseurs du site, d’un conseiller municipal et d’une chargée de mission au Conservatoire.

Télécharger la vidéo

Différentes qualités sont disponibles, de la meilleure à la moins bonne, du temps de chargement le plus long au plus rapide. Choisir la première pour une projection publique.

Fiche technique

Titre : L’affaire Clamouzat
Durée : 30 '
Date de production : avril 2021
Format : HD 1080
Production et distribution : Télé Millevaches
Réalisation : Russel Gray (Faux-la-Montagne) et Constance Marty (Télé Millevaches)
Droits : Attribution - Pas d’utilisation commerciale - Partage dans les mêmes conditions 3.0 France (CC BY-NC-SA 3.0 FR)
Rushes conservés : oui
Photos du tournage : non

1 réponse

  1. Pouletaud dit :

    Impossible de ne pas ressentir une immense colère quand une seule personne peut détruire un tel endroit, en montrant à peine quelques vagues regrets… Et l’indulgence à peine déguisée du Conservatoire des espaces naturels est scandaleuse. Au prétexte de remettre en landes certaines zones du plateau, il faudrait détruire les chênes et les hêtres alors qu’à côté on laisse nos paysages être envahis par les exploitations de Douglas ?! On marche sur la tête. Et nous qui aimons ce pays ne décolérons pas. Ce berger est un inconscient et ne mérite aucun soutien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *