La grande Histoire s’invite sur le plateau

Au XIX° siècle, c’est l’épopée des maçons limousins qui vont construire Paris, Lyon ou Bordeaux. Martin Nadaud proclame : « Quand le bâtiment va, tout va » …même au pays, où les migrants creusois ramènent l’argent de leurs « campagnes ».

Au XX° siècle, ce sont les guerres. À Gentioux, on crie « Maudite soit la guerre ». À La Courtine, les soldats russes créent leur soviet en 1917. En 1939, 8 000 réfugies espagnols arrivent en Limousin. Sur la Montagne, Georges Guingouin organise les maquis de la « petite Russie ». À La Villedieu, le maire soutient les mutins de la guerre d’Algérie.

Au XXI° siècle, les tragédies se rejouent dans d’autres cadres. Des réfugiés de Syrie, d’Irak ou du Soudan, sont installés dans les centres d’accueil de demandeurs d’asile à Eymoutiers ou Peyrelevade. Encore une fois la grande histoire s’invite sur le Plateau.

A la mémoire d’un maçon de la Creuse

Il y a cent ans disparaissait un célèbre maçon de la Creuse. Retour sur sa vie et les actions de commémorations.

Souvenir d’un poilu creusois 19 min.

Réalisé en 1993, cet entretien d’une vingtaine de minutes est un document rare et émouvant, que nous avons retrouvé dans les archives de Télé Millevaches et que nous avons remonté en version longue.

Dans le maquis à 20 ans

Ils avaient 20 ans lorsqu'ils ont pris le maquis. C'était dans le canton de Bugeat, ils étaient résistants Francs Tireurs Partisans. Témoignages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *